[Bonheur] Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Bonjour !

Je suis ravi de partager avec vous une lecture qui peut aider à trouver le bonheur au quotidien par l’intermédiaire d’un personnage de roman.

L’intrigue en une phrase : quand Camille, 37 ans, réalise qu’elle s’est éloignée de ses rêves, elle rencontre un conseiller qui va l’aider…

Véritable succès de librairie, que peut vous apporter le roman de Raphaëlle Giordano “Ta Deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une” ?

C’est ce que je partage avec vous durant cette vidéo :

00:59 La situation initiale
01:56 Portrait d’une femme prise dans la routine
04:28 Mon opinion sur ce roman
06:10 Citation motivantes (voir ci-dessous)

Citations motivantes expliquées :

« Le changement est une porte qui ne s’ouvre que de l’intérieur » Tom Peters

[Quand Claude explique sa démarche de ne pas se faire payer qu’après réussite et au jugé de sa « cliente » / disciple] « Je crois au potentiel de réussite de chacun, pour peu qu’il respecte sa personnalité et ses valeurs profondes. Il suffit de monter le projet de vie en adéquation avec ce qu’on est vraiment. Cela demande un véritable engagement, de la méthode et beaucoup d’efforts. Mais quelle récompense ! »

[Quand elle observe son mari étendu sur le canapé, absent, sur son smartphone] Ce fut l’élément déclencheur. Voilà, je voulais sortir de ce bonheur léthargique, réglé comme du papier à musique, arrêter de me contenter de ma gentille petite vie tellement brossée dans le sens du poil qu’elle avait fini par perdre tout son sens.» (p.49)

[De Claude, à propos de la « routinite mal endiguée »] : « Vous n’imaginez pas le nombre d’analphabètes du bonheur ! Sans parler de l’illettrisme émtionnel ! Un véritable fléau… » p.22

« Malheureusement, développer ses capacités à être heureux n’est pas quelque chose qu’on apprend à l’école. Il existe pourtant des techniques. » p.22

[Claude donne de l’espoir] Broyer du rose ou broyer du noir n’est pas indépendant de votre volonté… Vous pouvez travailler votre mental pour qu’il arrête de vous jouer des mauvais tours : il suffit d’avoir un peu de constance, de persévérance et de méthode… » p.24

Tout est changement, non pour ne plus être, mais pour devenir ce qui n’est pas encore. » (Epictète, cité par Claude).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *